Le jeûne intermittent : introduction à ma nouvelle habitude alimentaire

envie de sucre, utilisez le jeûne intermittent

Vous pouvez me traiter de fou. Mais c’est vrai, je jeûne !!

Aujourd’hui je voulais vous parler du jeûne intermittent, que j’ai commencé à faire en décembre et qui m’a donné de super résultats. Pas juste le truc ou tu perds du poids.

 

Une habitude que j’ai implémenté (testé)  sur 3 semaines et qui a changé ma vie (bon ok, c’était juste 3 semaines). Mais je ne m’étais jamais senti aussi concentré durant ces 3 semaines et sur l’aspect physique, j’ai eu des résultats assez intéressants aussi (Vous pouvez les voir dans mon guide).

C’est quoi le jeûne intermittent ?

Je vais essayer de vous expliquer sans trop ressembler à un docteur  ou a un scientifique, ce qu’est le jeûne intermittent et comment vous pouvez l’implémenter dans vos habitudes alimentaires.

 

C’est pas le dernier truc à la mode !!

 

Ok, vous dites sûrement que c’est le dernier régime à la mode des stars d’Hollywood. Non pas vraiment et c’est pas ma tasse de thé. Le jeûne intermittent existe depuis très longtemps et est pratiqué par des personnes de différentes religions depuis des siècles. On en parle juste de plus en plus aujourd’hui  grâce aux études scientifiques qui ont été conduites sur le sujet dans le domaine de la santé.

 

Les grecques déjà pratiquaient le jeûne intermittent, pas seulement pour l’aspect santé, mais pour les avantages sur le mental que cela leur apportait. Demandez à Socrate ou Platon !!!

 

La plupart des études scientifiques ont été faites principalement sur des animaux, mais aujourd’hui on est capable de démontrer les effets positifs sur le cerveau et sur la santé.

 

En plus il a été démontré que le jeûne intermittent améliore notre système immunitaire et participe à un meilleur contrôle du stress oxidatif et améliore la mémoire et notre capacité d’apprentissage.

 

Il permet aussi aux personnes de mieux gérer avec le stress parce que les cellules de notre corps s’adapte d’avantage.

Les informations que nous avons sur les “régimes” sont dépassées

Beaucoup de personnes ne comprennent pas toujours vraiment l’obésité, le surpoids ou ce qui les causes, voilà pourquoi ils ont du mal à perde du poids.

 

Ces jours-ci nous avons tant de problèmes qui prennent vie et ils sont presque toujours attribués à l’obésité ou au surpoids. Les aliments que nous mangeons ont un effet énorme sur la façon dont notre corps fonctionne tout au long de notre vie.

 

Les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies rénales, le cancer et le diabète sont autant de problèmes aujourd’hui à cause des aliments que nous mangeons.

Les régimes hypocalorique

Quand vous concentrez sur une alimentation trop réduite en calories, votre poids va descendre au début, puis vous aurez un effet plateau et puis les kilos vont ramper vers le haut.

 

S’il vous est déjà arriver de faire un régime semblable à celui là, vous avez sûrement dû avoir des résultats similaires.

 

N’est-ce pas ?

 

La chose la plus drôle c’est que même si ces régimes ne fonctionnent pas, ils restent les plus proposés.

 

Ils ont tous le même principe et qui est, si vous pouvez réduire les calories qui vont dans votre corps et augmenter les calories qui sortent par l’exercice, alors vous aller réussir.

 

Pas tellement !

 

Mais pourquoi? Et pourquoi ça ne fonctionne pas ?

Le vrai problème – c’est votre métabolisme

Quand on essaye de perdre du poids à la vitesse grand V avec des régimes hypocalorique, notre métabolisme ralentit considérablement.

 

Essayons de comprendre : imaginez une personne qui consommait avant 3000 calories ou plus par jour et que pour perdre du poids, elle commence à consommer  1200 calories par jour ou beaucoup moins et que son corps brûle 1500 calories au repos.

 

Qu’est qui va se passer ?

 

Son corps va commencer  à sentir le froid (bon c’est juste une image). Elle va vraiment avoir faim tout le temps et devine quoi, elle va aussi être épuisé. Ce sont tous les symptômes d’un métabolisme ralentit. Et quand cela se produit, notre poids rampe vers le haut.

 

En voyant ce qui se passe, elle va essayer d’y remédier en faisant  plus d’exercices, mais ça ne va pas aider à moins d’être capable d’en faire pendant 5 heures par jour. Qui a le temps ou le désir pour cela? Pas moi, c’est sûr.

Mangeons moins, bougeons plus a été prêché depuis les années 1900

Ce ne sont pas de nouvelles informations. Depuis plus de 100 ans, on connaît “l’efficacité” de manger moins et bouger plus, mais ces terribles conseils ont été nourris maintes et maintes fois par des médecins.

 

Quand les gens ont inévitablement échoué avec ce genre de régime, les experts disent, “Oh, vous ne devriez pas avoir mangé tous ces glucides” ou “Vous ne suivez pas le conseil que je vous ai donné correctement.”

 

La science prouve que ce n’est pas le cas du tout. Nous avons suivi les conseils … c’est juste une l’information qui est mauvaise.

 

Les conseils en premier lieu était mauvais et une grande partie de notre population souffre de tous ces mensonges et de désinformation avec des maladies comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques et plus parce qu’ils ne peuvent pas garder leur poids sous contrôle.

Qu’est-ce qui se passe réellement lorsque vous mangez ?

Lorsque nous mangeons, notre niveau d’insuline augmente. C’est simple. Il y a des hormones qui empêche à notre corps de brûler les graisses et ils transmettent à notre corps un signal pour stocker les graisses que nous ne brûlons pas.

 

Si vous observez l’industrie du fitness ou de la nutrition depuis assez longtemps, vous avez entendu parler du terme “macros”. Les gens suivent les macros qu’ils mangent pour s’assurer qu’ils tombent dans une certaine fourchette.

 

Les macros sont le diminutif pour macro-nutriments et ils représentent les lipides, les glucides et les protéines dans les aliments que nous mangeons.

 

Selon ce que vous mangez,  votre taux d’insuline va augmenter en fonction de ça. Ce que les glucides font quand ils entrent dans notre corps, c’est se transformer en glycogène. Ce ne sont que des chaînes de glucose dans le foie, c’est là où le corps stocke le sucre.

 

Quand il y a trop de sucre stocké, votre foie produit quelque chose appelé des lipides, puis stocke de la graisse.

Comment notre corps stocke des aliments ?

Lorsque vous  ne mangez pas pendant de longues périodes de temps, ton taux d’insuline commencent à baisser, c’est un signal pour ton corps qu’il devrait commencer à brûler quelque chose pour avoir de l’énergie.

 

Alors vous commencez à obtenir de l’énergie à partir des réserves de glycogène. C’est le sucre stocké dans votre corps et l’énergie que vous obtenez des graisses stockées.

 

Bon imaginez votre glycogène comme une armoire ou un tiroir. Vous stockez le glycogène et il est facilement disponible et vous pouvez en stocker une certaine quantité.

 

La graisse, cependant, est plus comme un coffre-fort avec une serrure, à clé et scanner d’empreintes digitales. Vous pouvez en stocker autant que vous pouvez, (à un certain degré), mais il est un peu plus difficile à faire sortir.

 

On a essentiellement deux façons de stocker de l’énergie dans notre corps. Étant donné que le glycogène est plus facile d’accès, notre corps le préfère.

 

Cependant, on ne peut pas remplir nos réserves de glycogène en grande quantité. En clair,  vous ne pouvez pas mettre toute votre cuisine dans une armoire.

 

Une fois que votre glycogène est complètement rempli, votre corps n’a pas d’autre choix que de commencer à stocker la graisse dans ce coffre-fort. Vous comprenez ?

Tous les calories ne sont pas identiques

Est ce que tous les calories sont traités de la même manière par notre corps? On nous a fait croire que tous les calories que nous consommons sur une base quotidienne sont traités de la manière.

 

Nous savons maintenant que ce n’est pas le cas !

 

Le corps n’est pas un grand dépôt où on stocke des calories. On peut soit faire une des deux choses; mettre dans le tiroir à sucre, ou dans le coffre-fort à graisse. C’est l’un est ou l’autre.

 

Nous avons donc notre tiroir et nous avons notre coffre-fort. Les calories que nous recevons de la nourriture peuvent aller dans notre tiroir ou sortir de notre tiroir parce que c’est l’endroit le plus facile, où il peut aller dans notre corps.

 

Il y a encore une chose que nous devons examiner c’est la quantité de nourriture qui peut réellement aller et venir entre l’armoire et le coffre-fort. Voilà ce dont nous avons vraiment besoin savoir : comment faire que la graisse sorte de ce coffre-fort.

L’insuline c’est ce qui nous fait stocker de la graisse

L’insuline, c’est le grand joueur ici. Son boulot c’est de nous empêcher de  faire sortir la graisse de notre corps.

 

Si vous mangez un grand repas, vous aurez probablement beaucoup d’insuline et c’est ce qui va dicter où cette nourriture va être stockée dans ton corps. Le tiroir ou le coffre-fort.

 

Lorsque votre taux d’insuline devient vraiment élevé, vous pouvez développer une résistance à l’insuline. Lorsque cela se produit c’est comme si votre coffre-fort chute au fond de l’océan. Perdre du poids à ce moment est comme apprendre à un cochon à voler.

 

C’est comme une drogue. Le plus vous en prenez, plus vous aurez envie de ressentir les effets.

 

C’est la même idée avec la résistance à l’insuline . Votre corps en produit plus car il en a besoin.

 

Voilà pourquoi pour les gens qui sont obèses pendant de longues périodes de leur vie, il est difficile pour eux de perdre du poids. Leur résistance à l’insuline a été élevé pendant si longtemps. Leur coffre-fort est au fond de l’océan.

Comment se déroule un jeûne intermittent?

Lorsque vous faites un jeûne intermittent, vous augmentez l’oxydation des glucides. Dans un premier temps, vous ne brûlez pas beaucoup de graisses. Vous commencez d’abord à brûler les réserves de sucres qui sont facilement disponibles. Le truc que vous voyez dans votre tiroir.

 

Une fois que vos réserves de glycogène sont toutes brûlés, l’oxydation des glucides augmente. C’est à ce moment que vous commencez à brûler la graisse pour apporter de l’énergie et c’est exactement ce que nous voulons qu’il fasse.

Il n’y a pas que le poids …

Même si, j’en ai longuement parlé, le jeûne intermittent à des vertus qui vont au delà de la question du poids.

  1. affûte les fonctions cognitives
  2. améliore les défenses immunitaires
  3. régénère la peau face à l’acné et à l’eczéma
  4. ralentit la croissance des tumeurs cancérigènes
  5. permet de perdre du poids et de mieux contrôler l’appétit
  6. combat le diabète
  7. apaise la dépression

 

Qu’est qu’il faut faire ?

Pour bien jeûner, il faut bien s’alimenter avant tout. Et particulièrement soigner nos apports en micro-nutriments essentiels, en vitamines et minéraux et bon gras, Oméga-3.

 

  • Indispensable pour réussir : la bouteille d’eau. L’astuce consiste à avoir une bouteille d’eau toujours à côté de soi… et d’en boire une gorgée dès que la faim se fait sentir.

 

Lors d’un jeûne intermittent, la faim n’est pas omniprésente. C’est un peu comme l’envie de dormir – elle se fait sentir à intervalle régulier de 90 minutes. Si l’on tient bon en essayant de rester éveillé, la fatigue disparaît et l’on repart pour un nouveau cycle d’éveil.

 

De même pour la faim. Si on l’ignore quand elle nous taraude, la faim finit par s’en aller pour quelques heures. On est alors libre de penser à autre chose.

 

  • Indispensable pour réussir : l’alimentation de qualité

 

Le jeûne intermittent n’est pas une excuse pour la malbouffe intermittente. Dès que vous avez le choix – et vous avez toujours le choix- efforcez vous de manger sain. C’est la qualité de l’alimentation qui compte.

Simple Text